Photos bidonnées (ou pas) : la théorie du complot à plein régime

Quand on milite pour la manif pour tous, une des principales activités consiste à inventer d’énormes mensonges et à les répéter jusqu’à ce que les gens y croient. L’un des plus ridicules étant de dire que l’auteur de « Fait moi l’amour avec deux doigts » est capable de rameuter plus de personnes que le Pape lui même, et que la foule des manifestants a passé la journée serrée comme dans un métro aux heures de pointe. Le ridicule des chiffres avancés par les organisateurs n’est plus à prouver, mais ils veulent absolument que les gens restent persuadés d’être victimes d’un énorme complot médiatico-politique. Alors, quand la police mets à disposition une poignée de photos aériennes un peu floues, il ne leur en faut pas plus pour y voir là une preuve d’une manipulation à faire pâlir de jalousie les accrocs du 11 septembre.

Afin de paraître plus sérieux, les anti se sont fendus du reportage d’un « réalisateur indépendant et neutre ». Quand on se mets à affirmer ça, c’est généralement qu’on est tout sauf indépendant et neutre. On peut d’ailleurs le constater dès le début : tout commence avec un des manifestants. Ils n’avaient pas trouvé plus neutre, visiblement… Pour ma part, je vais être honnête, je suis tout sauf indépendant et neutre. Je suis à 100% pour le mariage pour tous, et à 200% contre ces guignols mythomanes qui tentent de manipuler l’opinion publique.

Le reportage commence par une affirmation : les photos ont été retouchées. Commencer par la conclusion. Bravo. On nous parle de la super caméra de la police « capable de filmer une plaque d’immatriculation à 1000 mètres ». On devrait donc s’attendre à une vidéo ultra haute définition et des photos sur lesquelles ont peut lire les drapeaux des manifestants. Sauf que non. Pour que la caméra filme une plaque, il faut d’abord qu’elle zoom dessus, pendant la prise de vue. On n’est pas dans un épisode des Experts où un simple filtre photo permet d’améliorer la netteté d’une bouillie de pixel. Si la police filme en plan large la manifestation, effectivement, on aura un peu de mal à en voir les détails.

On nous fait un laïus sur la résolution et la qualité des photos : 750×502, c’est du jamais vu et ça ne correspond à aucun standard. Jamais vu ? On peut pourtant très facilement trouver d’autres photos de même taille… sur le site même de la préfecture de police, puisque c’est le format qu’ils ont choisi pour diffuser TOUTES leurs photos. Alors oui, la qualité est assez foireuse et on aurait gagné à avoir des rendus Full HD et la vidéo complète, qui n’est pas diffusée mais juste montrée à ceux qui en font la demande, pour diverses raisons bonnes ou mauvaises, mais rien qui ne puisse prouver l’existence d’un complot.

Le militant nous fait alors le coup de l’analyse indépendante « par des labos étrangers », parce que les français sont affiliés au ministère de l’Intérieur et donc eux aussi mentent. Nous voyons deux laboratoires photos bruxellois. Pas des laboratoires ultra perfectionnés, non, juste de petites entreprises indépendantes comme on en trouve partout, qui vont faire leur analyse en deux temps trois mouvements avec Photoshop. J’ai quelques doutes sur le fait que le photographe près de chez moi, qui fournit le même genre de prestations, dépende du ministère. Mais bon. On ne verra pas les conclusions des labos anglais et américain. L’un d’eux n’a d’ailleurs rien rendu car les photos étaient trop floues. Tu m’étonnes. Confier la rédaction d’un rapport à un photographe plus habitué à développer des photos de famille qu’à faire dans l’analyse d’un trucage, il fallait oser.

Et parce que ces analyses sont, effectivement, un peu légères, il fallait faire appel à de vrais experts. De l’AFP. Le type se trouve des gens à l’étranger pour trouver des gens « neutres », mais il va chercher sa preuve ultime dans l’antre du complot médiatico-politique qui, selon la manip pour tous, tente de masquer les 12 milliards de manifestants. Pourquoi pas, après tout. On a donc dégoté un type dont on ne sait trop rien, sinon qu’il a le logo AFP autour du cou, et qu’il manie le logiciel Tungstène. Un expert qui va remarquer que la photo est en PNG et non pas en JPEG, parce que « dans les milieux autorisés, on sait que le JPEG est une source de renseignements ». Pas besoin de faire partie de ces « milieux autorisés » pour y voir là une allusion aux données EXIF, qui sont intégrées aux photos et donnent des renseignements comme la position GPS, le type de capteur, le logiciel utilisé ou la date et l’heure du cliché. Pas besoin non plus d’exporter la photo en PNG pour les supprimer, même Windows le permet nativement.

Ces photos étant de toute façon des captures d’écran prises sur une vidéo, donc sans informations EXIF. Le PNG, au contraire du JPEG, est un format qui ne dégrade pas l’image, il devrait donc être même moins suspect encore. En réencodant les photos en JPEG, on aurait encore perdu en qualité et mieux masqué les supposées manipulations. Et vu qu’on a à l’origine une vidéo, en mouvement, puis des captures de cette même vidéo retaillées pour coller aux standards du site, forcément, la qualité n’est pas au rendez-vous, et le fonctionnaire de police distrait aura pu commencer par du PNG avant de se rendre compte qu’il devrait plutôt faire du JPEG.

Et là, notre expert nous sort son jargon : le détourage. Regardez ce N en haut, quand on zoom, on voit une bouillie de pixels autour, ce qui veut dire qu’on a « détouré » la lettre. Sauf que non. Un détourage, ça n’est pas faire un copier-coller d’un rectangle sur une photo. C’est découper autour d’un élément pour pouvoir ne copier que lui. Et sur une lettre incrustée sur une photo, c’est super simple. Voyez donc le magnifique détourage qui m’a pris 30 secondes à faire avec Gimp :

detourage

Quelqu’un qui aurait pour mission de truquer des photos ne saurait même pas faire une aussi simple opération ? Pas très crédible. Mais alors,qu’est-ce que c’est que cette bouillie de pixel tout autour de notre lettre ? C’est l’effet de la compression : un élément qui se distingue des autres au beau milieu d’une photo compressée ou pire, d’une vidéo, va forcément faire apparaître quelques artefacts tout autour. Vous pouvez faire l’expérience vous même en compressant une photo avec la date incrustée. Ou en prenant une capture d’écran d’une vidéo avec un texte, par exemple un générique de film ou de série. Et zoomez. Vous verrez exactement la même chose. Pas la peine d’aller chercher aussi loin d’ailleurs, sur la même photo, on retrouve le même genre de pixellisation sur toutes les autres lettres :

bruit

Le film se termine d’ailleurs par une discrète conclusion qui mets à mal toute la théorie du complot développée. Contrairement à ce qui est affirmé au début, il a bien été possible pour le réalisateur de visionner le film original et de constater que les zones floues sont bel et bien des arbres. On remarque d’ailleurs les mêmes zones floues sur les extraits du film que l’on a pu voir diffusées.

Alors, on peut se poser la question du pourquoi, comme le commentaire nous y invite. Pourquoi la préfecture irait flouter des arbres sous lesquels se trouvaient des manifestants qui ont bel et bien été comptés ? Pourquoi prendre le risque d’un scandale d’État en truquant des photos, alors qu’un simple calcul permet de se rendre compte que les 1,4 millions sont une connerie monumentale et que 300 000 est bien plus proche de la réalité ? Et comment une poignée d’arbres pourrait abriter les 1,1 millions de manifestants manquants ?

27611288

Certaines « analyses » trouvent surprenant que le comptage ait pu être fait avec cette vidéo. Sauf que jamais celle-ci n’a servi au comptage, celui-ci étant fait au sol, et les images ne servant qu’à montrer que non, il n’y avait pas une foule aussi dense sur tous les points du parcours. Car si même les photos sont de qualité très moyenne, on peut y voir des zones vides. Et pas que sous les arbres. Et même BFMTV, pourtant très partisan avec la manif de Barjot, a démontré la supercherie des antis. Même si ceux-ci continueront la tête dans le guidon à croire dur comme fer les mensonges de leurs leaders, toujours prêts à croire à un complot visant à les faire taire, alors qu’on n’entends qu’eux depuis des mois.

Publicités
Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :