Selon que vous soyez de gauche ou Depardieu…

La droite, toujours prompte à brandir le drapeau français et parler de patriotisme, est étonnamment laxiste lorsqu’il s’agit de ses amis qui s’exilent fiscalement. Alors, quand Gérard Depardieu, soutien de Sarkozy, annonce son départ sous prétexte que les méchants socialistes ne lui laissent plus que quelques centaines de milliers d’euros pour finir l’année, les voilà tous derrière Obélix comme un seul homme.

Il suffit que Vincent Peillon propose un débat sur la légalisation du cannabis pour que la droite, si prompte à demander des débats sur tout et n’importe quoi (mais surtout dans lesquelles elle serait seule à développer ses idées), fasse pleuvoir les critiques. Comme à chaque déclaration d’un ministre PS, l’UMP appelle à sa démission, accusant les socialismes de laxisme (comme c’est original). Il faut dire que Peillon a le défaut d’être de gauche. S’il avait copiné avec l’UMP, il aurait pu écrire, peinard, une « lettre ouverte » dans un grand journal, où il trouverait profondément injuste que la justice embête son fils pour possession de cocaïne. Et sans que personne à droite ne trouve à y redire, bien au contraire. Laxiste, l’UMP ? Avec ses amis, oui.

obelix-depardieu

Bientôt un spin-off d’Astérix « Obélix chez les Cocos » ?

Il est également très mal vu pour la droite d’être affilié de près ou de loin au communisme. Dans un magnifique amalgame de magnitude 12 sur l’échelle d’Ivan Rioufol, ils mélangent sans vergogne Robert Hue et Staline, Jean-Luc Mélenchon et Mao, afin de rendre les premiers coupables des crimes des seconds. Peu importe que le PCF, depuis quelques dizaines d’années tout de même, ait reconnu et condamné les crimes commis au nom du communisme et ait totalement rompu avec les régimes totalitaires. L’UMP, elle, se jumelait pendant ce temps avec le Parti Communiste Chinois, sans trop voir le soucis. Ni le problème, lorsque son nouveau héros Depardieu se fend d’une nouvelle lettre ouverte annonçant son départ pour la Russie, pays tellement démocratique, lui déclarant sa flamme car son père était communiste du temps de l’URSS. Comme quoi, en étant pote avec Nicolas Sarkozy, on peut sans problème oublier les goulags et le totalitarisme, copiner avec les dictateurs du coin comme Ramzan Kadyrov ou Islom Karimov, et recevoir le soutient inconditionnel de l’UMP.

Publicités
Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :